Accueil‎ > ‎Explorations‎ > ‎Belgique‎ > ‎Lesve‎ > ‎

Chantoire de la colloration

  • Localisation

    Fond des Vaux de Marlagne, Lesve (commune de Profondeville), Namur
    A 300 mètres au Nord-Ouest de L'Abоme de Lesve, sur le flanc du vallon

  • Coordonnées

    Lambert X :180.170 Y :119.030 Z : 214m ou 225m
    U.T.M. 627.560 / 5.582.780

    1. Trou Piet

  • Historique
  • Perte Piet, fossiles de Disphyllum, coraux de type 'Rugosa'

  • Pâques 1958 : Le groupe les Grottesques réalise une coloration (d'où le nom de Chantoire de la Coloration) qui réapparaоt au siphon amont de Lesve.
  • En avril et mai de l'année 1961 : Le G.S.B. Grottesques obtient l'autorisation d'effectuer des travaux. Ils ouvrent dans une première perte une galerie rectiligne et horizontale de 3 mètres de long sous un arbre. Un puits de 4 mètres est ouvert dans une seconde perte et est descendu, arrêt sur étroiture. Fin des travaux en 1962.
  • De 1995 à 1997 : Reprise des travaux par le GRPS, qui trouve rapidement une suite horizontale en bas du P4. Ensuite, après de nombreuses séances de désobstructions, explore environ 30 mètres de galeries étroites menant à -25 m.
  • 2001 : Une coulée de boue obstrue l'étroiture en bas du puits d'entrée et ne permet plus d'accéder à ce petit réseau.
  • 2003 : Réouverture du Trou Piet par désobstruction.

  • Description

    Le puits d'entrée haut de 7 mètres, s'ouvre dans les éboulis menant à une étroiture donnant accès à une zone plus stable où le pendage est bien visible. Cette zone, dite du Fond du Cul de la Mouche, a été ouverte à l'explosif. Quelques ressauts mènent finalement à un petit siphon. Cette eau réapparaоt dans la salle Thé de la Perte Piet.

  • 2. Perte Piet

  • Historique
  • Perte Piet, laminoir en bas de la Trémie de l'Aviateur

  • 1958 : Le groupe les Grottesques réalise une coloration (d'où le nom de Chantoire de la Coloration) qui réapparaоt au siphon amont de Lesve.
  • En juillet 1997, alors que le GRPS travaille depuis 2 ans dans le Trou Piet voisin de quelques mètres, il décide de profiter d'une journée ensoleillée pour attaquer la perte dans la doline. En effet, cette perte s'est bien ouverte suite à un orage très violant sur la vallée. Après plusieurs séances de terrassement et avec l'aide d'une crue, le sommet d'une trémie est atteint. La Trémie de l'Aviateur. Celle-ci est descendue est permet d'accéder à une zone plus stable. La cavité est alors explorée sur environ 120 mètres, arrêt sur méandre étroit (méandre des Grottesques). Après plusieurs séances le terminus du méandre est franchit et donne accès à une cheminée avec deux départs étroits.
  • 1998 à 1999 : Poursuite des travaux par le GRPS. Entre les crues, disponibilité des membres de l'équipe et le temps pris par d'autres chantiers, les travaux à la perte n'avancent guère.
  • 2000 : Une fouille complète de la Trémie de l'Aviateur permet de découvrir une galerie se dirigeant vers le Trou Piet mais pas de jonction. En revanche, le passage des Trois Pédales dans le méandre des Grottesques se bouche par une arrivée importante de sédiments barrant ainsi l'accès à la cheminée et à ses deux départs !
  • 2001 : Le passage des Trois Pédales se débouche seul après le passage des crues.
  • 2002 : Le passage des Trois Pédales se rebouche seul après le passage des crues !
  • Description

    La Perte Piet s'ouvre dans une belle doline à une centaine de mètres de la route qui parcourt la vallée sèche de Lesve. A cet endroit, un ruisseau coule depuis les hauteurs vers la doline. A l'entrée de celle-ci, le petit ruisseau a été dévié sur la gauche dans la perte qui fut historiquement le Trou Piet. L'ancienne perte est, maintenant, complètement sèche et a été lourdement désobstruée pour donner accès à la grotte.

    Après avoir soulevé la lourde grille, on peut se faufiler dans l'entrée. Celle-ci n'est pas particulièrement étroite. Après environ deux mètres de progression, on arrive au sommet d'un petit ressaut de plus ou moins 3 ou 4 mètres de hauteur. La galerie à cet endroit offre un assez beau volume (on notera sur la gauche un départ derrière un bloc qui permet d'utiliser un chemin alternatif jonctionant 20 mètres plus loin). Après la désescalade très agréable du ressaut, la galerie se rétrécit pour se transformer en un laminoir oblique qui suit le pendage des couches. La roche est très déchiquetée par l' érosion de l'eau et les fossiles sont omniprésents.

    Après ce laminoir, on rejoint un carrefour donnant sur plusieurs galeries. En premier lieu, on retrouve sur la gauche la galerie qui permet de shunter le petit ressaut. En face, on a une bifurcation en forme de T. A droite la galerie descendante a des dimensions honorables, mais queute moins d'une dizaine de mètres plus loin. La suite est à gauche. Cela débute par un quatre-pattes qui se termine par un ramping dans la glaise pour déboucher dans une toute petite salle. A partir de maintenant, l'argile est à peu près partout.

  • Perte Piet, méandre des Grottesques

    Dans cette petite salle, on remonte d'environ un mètre pour se glisser dans un éboulis. On descend ensuite d'environ 5 mètres entre les blocs. A partir de ce moment, on entend la rivière qui gronde en dessous.


    Perte Piet, salle thé

    Une fois en bas, il faut se glisser dans un passage bas pour aboutir à la salle Thé. Celle-ci fait environ 4 mètres de diamètre et possède une grosse dizaine de petites stalactites. On aperзoit la rivière qui débouche de la gauche (Trou Piet). Il ne reste maintenant plus qu'à la suivre.

    Après avoir descendu un petit cran, on débouche à l'entrée du méandre des Grottesques. Celui-ci est assez étroit et tortueux, mais non dénué de charme dû à l'ambiance provoquée par l'écoulement de l'eau. Après environ 25 mètres de progression, le plafond du méandre s'abaisse, obligeant un ramping dans l'eau. La suite est de plus en plus étroite et le confinement avec la rivière rend la fin de la visite vraiment dangereuse en cas de crue. L'arrivée sur la main courante en place marque la fin de la galerie. A cet endroit, on ne peut plus qu'imaginer la cascade et l'étroit méandre de plus de 4 mètres de haut qui ont disparus sous le remplissage amené par une crue,…


    Coupe développée du chantoir

    Perte Piet, désob au percuteur au bout du méandre des Grottesques

    Plan du chantoir
    Comments